Le top départ est donné le 1er juillet avec une sortie au Musée du Berry et son exposition « Kanak, enquête sur une collection ».

Les enfants et leurs mères ou grand-mères ont apprécié le fait que la visite soit animée, ludique grâce aux livrets-jeux et interactive grâce à des jeux tactiles.
Les explications de la médiatrice culturelle Catherine Tartare portant sur le bagne, la Commune de Paris, la colonisation et la culture kanak étaient bien adaptées au public présent et les deux heures sont passées dans l’enthousiasme de la découverte, même avec les plus petits de six ans ce qui n’est pas rien.

 

La preuve est que le reste de la visite sur l’architecture du bâtiment, le décryptage de tableaux et sculptures les ont tout autant passionnés. Que d’émotion en voyant le plus jeune Souleymane s’extasier sur une sculpture représentant une voltigeuse !

Puis un autre groupe est allé le 8 juillet au Musée Estève à la découverte du peintre.
Les enfants et parents devaient retrouver des détails de tableaux à partir de photos, tels des petits détectives. La médiatrice culturelle Hélène Mathiau leur a ainsi expliqué les mélanges de couleur, les formes, les outils et la technique de collage très utilisée par le peintre.
Fort de leurs connaissances, chacun des enfants a pu reproduire la technique et créer son propre collage. Pendant ce temps, les parents qui ne se connaissaient pas du tout, ont tissé des liens, se sont échangés leurs numéros de téléphone, se sont donnés des « tuyaux » sur les colonies apprenantes. Même le goûter sur la belle table en bois du jardin, créée par les étudiants des Beaux-Arts a été partagé car certains n’en avaient pas ! Et les enfants ne voulaient plus se quitter !

 

Et dès le jour suivant, une sortie à l’Hôtel Lallemant et son exposition « Le son des choses » est prévue. Là les parents et les enfants se connaissent, et à l’unisson, ils vont apprendre un peu d’architecture et d’histoire, mais aussi découvrir des instruments étranges, faits à partir d’objets recyclés, boîtes de conserve, casseroles, tuyaux,… Mais découvrir, que dis-je, jouer sur près de vingt-cinq instruments différents, les parents participent de concert et le tout est bien orchestré par Catherine Tartare à nouveau présente. Le final dans la cour avant de la quitter reste inoubliable : chaque enfant imagine un instrument avec le livre-jeu qu’il a dans ses mains et en joue à sa façon, le tout est étonnant, des sons fusent et s’entremêlent sans compter les applaudissements du groupe avant de partir à toute l’équipe du musée.

Un Été Autrement se décline aussi par des repas partagés au pied du local, tables montées sur la belle herbe fleurie et repas préparés par chacun ou chacune. Le premier a débuté le 2 juillet avec 6 participants, et le froid qui nous a forcés à nous replier dans la salle en a peut-être rebuté certains. Au deuxième repas, nous sommes déjà 11 participants avec des mères faisant connaissance, tout comme leurs enfants très joueurs et pleins d’énergie, des fidèles comme Bernard et Catherine et des personnes de l’association Bernard, Geneviève, Corinne. Le troisième repas sera certainement encore différent, mais nous vous en parlerons la semaine prochaine.

Et comme d’habitude, l’atelier ludique et pédagogique fonctionne le vendredi après-midi, toujours mené par l’équipe de choc Jessica, Nadège et Nathalie (Ronan étant sur d’autres préparations) qui sait alterner les jeux en dedans « masqués » et les jeux en dehors où peuvent enfin tomber les masques pour ceux qui le désirent.

Bénédicte Frébault

Share This