Formation

Savoirs de base

Animation et Médiation

Quartier du Moulon à Bourges

Avril 2024. Opération « zéro déchet » au Moulon

Esplanade du Grand Meaulnes, 5 avril, début d’après-midi. Règne une animation inhabituelle : un barnum, des enfants et des adultes réunis, des jeux (énigmatiques pour le profane), des pérégrinations en petits groupes armés de piques et de sacs poubelles… Et pour terminer un goûter. Le tout dans une ambiance enjouée : du sérieux, beaucoup de sérieux ! du plaisir, beaucoup de plaisir !

Les enfants ? Les élèves de deux classes de CP de l’école du Grand Meaulnes, accompagnés de leurs enseignantes.

Les adultes ? Des parents- et habitants-citoyens, des professionnels associatifs (La Recyclerie du Moulon, Tivoli Initiatives, le RERS et C’est Possible Autrement) ou institutionnels (Ville, Agglo, Val de Berry).

Un projet partagé

Au départ : une initiative de C’est possible Autrement.  Cette action correspond en effet à l’axe 1 de notre nouveau Projet social associatif : « s’approprier, animer, faire vivre l’espace public ». Et à une demande récurrente des habitants quant à la propreté des espaces, qui laisse beaucoup à désirer : trop de déchets sont abandonnés n’importe où par des habitants indélicats (verres divers, jets par les fenêtres…)

Et avec bien sûr, à la manœuvre, de nombreux acteurs du territoire. Ce n’est que par le maillage, la coopération, les apports complémentaires, l’intelligence collective, la mobilisation de tous que l’on peut faire territoire. Comme disent les experts, le territoire n’est pas un donné, déjà là, c’est un construit, un projet.

Nos objectifs :

– encourager les initiatives ;

– sensibiliser le plus grand nombre ;

– favoriser les rencontres entre enfants, habitants, parents et institutions ;

– témoigner par l’exemple de ce qui peut être fait.

Trois réunions ont préparé cette action.

Val de Berry a veillé à ce que la tonte du terrain soit reportée afin de ne pas disséminer les déchets.

Un mot d’ordre, une mission : « On ramasse ! »

Le jour J.

26 enfants, quelques habitants et parents, une dizaine de professionnels (dont une représentation conséquente de Val de Berry). Les partenaires ont fourni les outils de l’action : un barnum et un immense jeu de l’oie posé sur la marelle au sol (RERS), des petites boîtes et des cartes pour simuler le tri des déchets (la Régie de quartier), des piques et des sacs-poubelles prêtés par l’atelier municipal, et des gants achetés par C’est Possible Autrement – mais un peu trop grands pour les petites mains !

On commence par des explications générales : pourquoi on est là, ce que l’on cherche, ce qui doit être identifié.

Avec une consigne claire : on ne touche pas aux déjections canines, au verre (entier ou brisé), aux seringues.

Et puis l’on se répartit en deux groupes : chacun à son tour arpente l’espace, le débarrasse de ses détritus ; on va même jusque dans les buissons qui sont souvent des lieux qui abritent les jeux, les cachettes… et des canettes de boisson vides. Pendant que l’autre groupe s’active en ateliers-jeux où l’on découvre les écogestes, puis en atelier-tri des déchets. Six gros sacs sont ainsi remplis. Alors on les rassemble près des containers apportés par Val de Berry et on ouvre un sac à titre d’exemple, on répartit les déchets, on les met dans le container ad hoc

Ainsi la boucle est bouclée.

L’après-midi se termine par un « goûter zéro déchet » préparé par des parents et des habitants, et par la remise à chacun du diplôme du petit éco-citoyen et d’un sac cadeau offert par Val de Berry.

La réussite de la demi-journée, incontestable en termes d’apprentissages comme de satisfaction, tient autant à la motivation et à l’intérêt des enfants qu’à la présence active des partenaires.

« C’est pas aux gamins de faire cela » !

 

Voilà une interpellation intéressante d’une habitante pendant l’action.

Certes, serait-on tenté de dire !

Les enfants ne sont pas les principaux pollueurs. Il en est d’autres, de tous âges.

Le souci de la propreté (ne pas jeter, ramasser) est l’affaire de tous – c’est un des messages que cette action veut faire passer.

Le bailleur Val de Berry et la Ville interviennent régulièrement, chacun sur son espace de compétence. Mais à eux seuls ils ne peuvent pas tout, si chacun de nous ne met pas du sien dans le respect et la valorisation de l’espace commun.

Alors, oui, Madame, vous avez raison : la prochaine fois, nous serons plus nombreux, toutes générations confondues, et nous serons heureux de vous voir à nos côtés.

 

Mais nous savons aussi qu’éduquer, c’est faire – depuis toujours – le pari de l’avenir : un homme plus juste, plus conscient pour une société plus juste, plus solidaire. Le rêve, l’utopie que c’est possible autrement.

Et cela s’apprend tôt.

Nous savons aussi, à voir l’intérêt, le bonheur des enfants, leur plaisir à se transformer en traqueur de ce qui dépare notre environnement, à les voir jouer, piquer, manipuler, donc faire, qu’ils ont vécu ensemble une belle expérience, riche et signifiante, qu’ils ont appris, qu’ils ont grandi. Que peut-être ils partageront, ils transmettront.

Qu’ont-ils raconté le soir en revenant à la maison ?

Une première, pas la dernière !

La première fut réussie.

On récidivera : avec plus de participants, avec plus de partenaires, avec d’autres tranches d’âge…