Aujourd’hui, nous laissons la parole à une apprenante qui suit à distance la formation financée par le dispositif Visa de la Région Centre Val de Loire.

« Je suis Astan. J’habite à la Chancellerie à Bourges. Je suis maman, Je travaille, ce qui me laisse peu de temps pour prendre des cours. C’est dur.

 J’ai suivi des cours il y a quelques années à C’est Possible autrement : c’était une remise à niveau en français et l’apprentissage du code avant de m’inscrire à l’auto-école. Ces premiers cours de code m’ont beaucoup aidée. Aujourd’hui j’ai mon permis.

Comment se passe le confinement ?

Le confinement, c’est dur. On ne peut pas faire des choses comme d’habitude, on doit se protéger. Je me retrouve à la maison seule avec les enfants. Il fait beau. On ne peut pas prendre l’air. Les enfants font leurs devoirs le matin, l’après-midi on fait des jeux ensemble.

Vous suivez en ce moment une formation avec C’est possible Autrement.

Je veux faire ma demande de nationalité française et il y a un examen, on va nous poser des questions, je veux préparer l’examen.

Comment cela se passe ?

Marie-Cécile m’envoie d’abord une vidéo. Je la regarde dans la journée quand les enfants dorment, et parfois très tard la nuit, ça m’arrive.

Au bout de deux jours, Marie-Cécile m’appelle au téléphone. Elle me pose des questions et je dis ce que j’ai compris dans cette vidéo. Ensuite elle explique ce que je n’ai pas compris.

On parle du vocabulaire de la vidéo, elle me fait répéter les mots difficiles à dire.

Cela se passe deux fois dans la semaine. Cela dure 45 mn.

Avec ces vidéos, je découvre des choses que je ne connais pas, ce qui se passe dans le monde aujourd’hui. La première vidéo parlait du Covid19. Elle disait qu’il y a, sur les réseaux sociaux, des informations mensongères. Les exemples sont en Afrique et au Maroc.

Dans une autre vidéo, un journaliste parle de son métier avec des élèves. Il parle de démocratie, qu’il faut bien informer pour que les enfants soient dans le droit chemin.

Une troisième vidéo dit comment on peut faire une recherche de stage.

J’apprends des mots, du vocabulaire. A la fin de l’appel, Marie-Cécile m’envoie les corrections de ce qu’on a fait pour que je comprenne mieux. Elle m’envoie le vocabulaire et une nouvelle vidéo. J’apprécie beaucoup,

Les enfants ont regardé la dernière vidéo sur les stages avec moi, ils m’ont dit « maman on peut te poser les questions ».

Que pensez-vous de cette forme de cours ?

Je ne m’attendais pas à cela. On peut faire le cours au domicile, par téléphone.

C’est très bien parce qu’avec le confinement et les enfants, on n’arrête pas ! Alors, avec les cours, on peut faire des choses. Cela m’aide beaucoup. Tous les jours, j’apprends des nouveaux mots, des nouvelles choses.

Les cours, je les fais quand les enfants dorment. Je n’ai pas le temps de faire tout de suite quand je reçois la nouvelle vidéo. Il faut attendre d’être tranquille. Quand il y a du bruit, on ne peut pas, parce que dans les vidéos ça parle vite.

Mais c’est mieux d’aller à l’association. Sur place cela aurait duré plus longtemps. On peut apprendre plus vite, il y a tout de suite quelqu’un pour m’aider. Là-bas je suis plus concentrée.

On peut s’améliorer, car vous nous soutenez. Quand on est en difficulté, on vient vers vous pour avoir des renseignements. Même pour notre vie personnelle, on peut venir vers vous, vous êtes mieux placés que nous.

Et après ?

Après le confinement on reprendra les cours à C’est Possible Autrement. Je suis inscrite jusqu’à la fin de l’année. Après il y aura l’examen, mais je ne sais pas quand et où. Marie-Cécile me dira ».

Merci à Astan d’avoir accepté de nous consacrer ce moment d’échange dans un emploi du temps déjà bien chargé.

A suivre !

Et en attendant des jours meilleurs, bon courage, prenez soin de vous et des autres, et n’hésitez pas à donner de vos nouvelles.

Ce 10 avril 2020

Share This